L’impératif

L’impératif est très souvent étudié au moyen des directions ou des recettes.

Au lieu de prendre une recette au hasard, autant prendre une recette d’un plat typique français / francophone ! On pourrait même envisager d’étudier une recette de galette des rois, afin de pouvoir parler de cette fête. C’est une tradition dont on oublie souvent de parler, pourtant très importante en France ! L’image « pizza : mode d’emploi » pourrait alors servir de document déclencheur, tout en humour. Et les apprenant.e.s pourraient présenter des recettes de leur pays ou d’autres recettes françaises / francophones.

Pour les directions, pourquoi ne pas utiliser de vraies cartes de villes françaises / francophones ? Et les apprenant.e.s devront jouer à la personne qui est perdue et à celle qui guide. Ou mettre des objets un peu partout dans la salle de cours, une personne guide l’autre uniquement via des instructions pour lui dire où aller jusqu’à un ou plusieurs objets.

Voici ce que j’envisage de faire :

1) Jacques a dit, aussi appelé Simon says en anglais (5min), pour l’anticipation.

Pour cela, utiliser des ordres déjà donnés en classe (ou alors c’est l’occasion de commencer à les utiliser en français !) et qui sont écrits au tableau : levez-vous, asseyez-vous, ouvrez votre livre, fermez votre livre, ouvrez votre cahier, etc. Leur demander ce que vous êtes en train de faire (donner des ordres).

2) Chanson « fais pas ci, fais pas ça«  de Jacques Dutronc (1:40, 1968). (Version avec paroles sans la voix.) (10-15min)

Leur mettre une version animée de la chanson. Demander de faire des hypothèses sur le thème de la chanson, sur ce qu’il s’y passe, ce que font les parents (ils donnent des ordres), si l’enfant est content, s’ils.elles connaissent ça à la maison.

Leur distribuer les paroles (une impression par apprenant.e, cf lien vers mes ressources en bas) et remettre la vidéo. Leur demander de retrouver les verbes qui donnent des ordres, et d’écrire leur traduction grâce à un dictionnaire. Leur demander à l’oral des exemples d’ordre dans la chanson et ce que ça signifie.

3) Partie grammaire (20min)

Leur distribuer la partie grammaire (cf lien vers mes ressources). Libre à vous de choisir où vous arrêter : impératif de base, impératif négatif, impérative verbes pronominaux, impératif pronominal négatif. Attention aux formes négatives, dans la chanson Jacques Dutronc parle de façon plutôt familière donc ne met pas le « ne ».

Ils.elles utilisent les paroles pour remplir la première page, en discutant en petits groupes de leurs réponses et hypothèses de règles. Puis correction ensemble à l’oral (une correction est disponible sur le lien), en précisant que pour les verbes irréguliers, en général il faut utiliser la forme habituelle du présent.

Faire ensemble les autres pages, en leur laissant à chaque fois quelques instants de réflexion pour trouver la règle / des exemples. Ils.elles ont le droit de regarder leurs précédentes leçons et un dictionnaire pour créer leurs exemples.

4) Applications (la durée dépend du nombre d’activités que vous choisissez)

Vous trouverez en ligne des tas d’exercices (à l’écrit) déjà prêts à l’emploi. Sinon, il y a d’autres possibilités. Par exemple :

Les mettre en équipe. Afficher au tableau une phrase dans le désordre, ils.elles doivent la remettre dans l’ordre pour gagner un point. Faire d’abord ça sans réelle limite de temps, puis dire que c’est la première équipe à écrire correctement qui a le point. Ce jeu sera surtout utile s’il y a des difficultés d’ordre pour l’impératif négatif, notamment pronominal. Variante : montrer des phrases avec des fautes, il faut corriger.

Les mettre en équipe, et chaque équipe a une ardoise et un feutre à ardoise. Leur donner un verbe à l’infinitif + un sujet (tu, nous ou vous), chaque équipe se concerte pour écrire correctement, un point par bonne réponse. Faire d’abord ça sans réelle limite de temps, puis dire que c’est la première équipe à écrire correctement qui a le point. Variante : une personne de chaque équipe est au tableau, donner un verbe à l’infinitif + un sujet, la personne doit écrire sans concerter son équipe. Si elle n’est pas sûre ou ne sait pas, elle peut lui demander mais uniquement en allant les voir et en chuchotant (afin d’éviter un concert de cris). Cette variante permet de s’assurer que tout le monde écrira au moins une fois, que personne ne sera à côté à attendre.

5) Mise en scène (30min)

En petits groupes, de 2 à 4. Au moins une personne joue l’adulte et au moins une autre personne joue l’enfant. Ces petits groupes prévoient une mini scène de théâtre où l’enfant (les enfants) fait (font) des bêtises et le(s) parent(s) donne(nt) des ordres pour calmer la situation. L’idée est de rigoler un peu ! Pas besoin que la scène soit très longue, prévoyez 3 à 5 ordres par groupe.

Pour terminer, si les apprenant.e.s sont d’humeur, leur remettre la chanson pour qu’ils.elles chantent !

 

 


Autres ressources envisageables :

Chansons

Kaolin : « Partons vite » (3min58, 2006)

Christophe Mae : « Va voir ailleurs » (3:03)

Christophe Willem : « Jacques a dit » (3:49)

Plans de cours

Plan de cours de LaFleiste fondé sur la chanson « Mange des tomates mon amour ».

LaBoiteAFle propose de travailler ce thème à partir d’un spot tv sur la canicule.

 


=> Lien vers les ressources en téléchargement libre <=

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.