Bescherelle Ta Mère ! – fautes de natifs

Bescherelle Ta Mère ! est un site qui recense les fautes d’orthographe ou de grammaire faites par des Français natifs et présentes dans des magasins, des livres, des tweets officiels…

Que faire de ça ? Eh bien, vous pouvez faire comme FleDesChamps et l’utiliser comme exercice de correction. Vous pouvez en projeter en classe, par exemple à la fin d’une leçon de grammaire, pour faire un bilan de façon un peu rigolote. Cela peut même devenir un petit rituel pour les apprenants !

Merci à Agito n°75 pour le lien.

Sites de chansons pour le cours de FLE

  • Site de Carmen Vera Pérez : de nombreuses chansons classées en fonction des niveaux (débutant, intermédiaire, avancé), différents genres et différentes époques ! On peut aussi choisir une chanson en fonction de ce qu’on souhaite enseigner (catégorie vocabulaire, grammaire…). Très utile !
    De plus, pour chaque chanson il y a un petit exercice (questions de compréhension, remettre les paroles dans l’ordre…) qui peut aider à démarrer le cours / l’étude de la chanson.

 

  • Site de TV5 Monde : Là-aussi de nombreuses chansons sont disponibles, et chacune a sa fiche enseignant et élève : on a des cours tout prêt à portée de main !

 

  • Vous pouvez en trouver plein d’autres via votre moteur de recherche 🙂 Ces deux sites sont particulièrement bien organisés et pratiques, ce pourquoi je voulais en faire un article !

 



To read this article in English, click here -> Lire la suite Sites de chansons pour le cours de FLE

Convaincre – jeu « vendre des frigos aux Inuits »

Durée : 12 à 15 minutes

Activité orale. Objectif : convaincre, argumenter

Matériel : Vous devez venir en classe avec quelques objets complètement inutiles voire ridicules, par exemple un bouchon de bouteille, un sac plastique… Vous aurez besoin d’un objet par groupe de 4 étudiants.

Procédure : Demandez aux étudiants de former des groupes de 4. Expliquez-leur qu’ils devront essayer de vendre un objet, et qu’ils auront quelques minutes pour réfléchir à comment le vendre (ils doivent trouver des arguments de vente). Distribuez les objets aux étudiants.
Laissez-les travailler en groupe pendant 3 ou 4 minutes. Pendant ce temps, circulez, et donnez- leur des idées si vous les sentez coincés.
Ensuite demandez à deux étudiants dans chaque groupe de rester où ils sont, ils seront alors clients, les deux autres vont se lever et aller vers un autre groupe pour essayer de convaincre et de vendre leur objet. Ceux qui sont restés assis doivent écouter les arguments de vente et décider s’ils veulent acheter ou pas. Ils ont entre 3 et 5 minutes pour cette étape.
(Veillez à ce que tous les vendeurs aient des clients et vice versa)
Ensuite les étudiants retournent dans leur groupe d’origine et partage leur expériences de vendeurs et clients. Les clients peuvent expliquer pourquoi ils ont décidé d’acheter l’objet au reste du groupe. A la fin vous pouvez demander aux clients s’ils ont acheté l’objet et d’expliquer leur décision au reste de la classe.

C’est tout ! S’il vous reste du temps, vous pouvez à nouveau changer les groupes, ou les vendeurs se dirigent vers un autre groupe de clients.
Si vous avez remarqué un groupe qui a fait une prestation particulièrement intéressante, vous pouvez leur demander de faire une démonstration devant la classe.



Source : https://francesynergies.com/2014/12/02/brise-glace/

Activités pour réviser en jouant

Les activités ci-dessous sont extraites de : / The activities below were taken from:
Lemeunier Valérie, Cardon Julien, Le Gall Marie-Hélène, Paroux Stéphane, Reboul Alice. Ligne Directe A2.1. Didier, 2011.


  • Quiz sur l’unité. Matériel : feuilles et stylos pour noter les réponses aux questions + les fiches avec les questions.
    Deux équipes, face à face. Les questions sont classées en trois catégories et s’inspirent toutes du contenu de l’unité.
    Chaque équipe de joueurs lit les fiches du jeu et prépare les réponses à donner.
    On tire à pile ou face l’équipe qui commence. L’équipe A choisit une fiche et propose une réponse. L’équipe B fait une contreproposition ou dit qu’elle est d’accord. Chaque équipe note sa réponse. Ensuite l’équipe B choisit une fiche… etc. jusqu’à épuisement des cartes.
    A la fin, on peut faire une correction collective avec l’enseignant, et compter les points marqués pour chaque bonne réponse.

 

  • Le jeu de l’oie. Matériel : un dé / pion par joueur ou équipe + plateau de jeu.
    Se joue à deux personnes minimum ou 2 équipes. Le plateau de jeu est constitué de 17 cases questions et de 3 cases d’action « je passe mon tour », « je recule de deux cases », « j’avance de deux cases ». Les questions posées s’inspirent toutes du contenu de l’unité.
    Chaque joueur/équipe lance le dé. Celui qui obtient le plus grand chiffre commence.
    Chacun leur tour, les joueurs / équipes lancent le dé et font avancer leur pion. Le joueur doit répondre à la question qui est inscrite dans la case où il tombe. S’il réussit, il avance d’une case. Sinon, il reste à sa place. Le premier arrivé à la case « Arrivée » a gagné.



To read this article in English, click here -> Lire la suite Activités pour réviser en jouant

Brainstorm

« Brainstorm » est un jeu dont l’explication peut être visionnée ici.

Matériel : prévoir des plateaux de jeu (aussi nombreux que le nombre de groupes)
+ prévoir les cartes avec les mots à dire pour avoir les points / cartes à thème
+ un dé par groupe
+ un pion par équipe
+ une feuille par groupe pour noter les points

Vous pouvez télécharger le plateau de jeu vierge ou rempli, les cartes vierges au format .odt ou .pdf ici.

Déroulement :
Les apprenants sont divisés en grands groupes, chaque groupe divisé en deux équipes de quelques joueurs. Chaque groupe a un plateau de jeu, sur lequel il y a notamment des cases à thème : noms de pays en E, vocabulaire de l’école, … Pour chaque thème il y a une carte sur laquelle est indiquée la liste des mots (entre 5 et 10 selon le niveau) à dire pour gagner des points (chaque mot = un point).
L’équipe A fait rouler le dé, et avance selon le nombre. Si elle tombe sur une case à thème, l’équipe B prend la carte où il y a la liste de mots. L’équipe A a une minute pour donner un maximum de mots, et l’équipe B accorde des points seulement si des mots correspondent à ceux de la liste.

Variante :

  • Un apprenant est « arbitre ». C’est cet arbitre qui a la liste de mots autorisés sous les yeux, et qui accorde les points sans dire quels mots ont donné des points.
  • Il n’y a pas de liste de mots à respecter. Tant que c’est dans le thème, le mot rapporte un point. Dans ce cas, l’équipe n’a que 30 secondes.
  • Variante technique : au lieu d’écrire le thème sur la case, juste écrire « thème ». L’équipe pioche alors une carte « thème » (à créer et imprimer), la montre à l’autre équipe, et commence à chercher des mots.

 



Plateau de jeu vierge trouvé sur : http://www.laclassedecamille.cu.cc/art-les-jeux-de-l-oie-12

Commencer l’année – briser la glace

Commencer l’année n’est ni facile pour l’enseignant, ni pour l’apprenant ! Voici une liste d’activités créées par moi ou par d’autres (sources en bas) sur se présenter, présenter quelqu’un, demander des informations, parler de la France… de manière simple et détendue 🙂

(Se) présenter

  • A1 : donner à chacun une feuille sur laquelle est imprimée l’avant et l’arrière d’une carte d’identité vierge (exemple ici, « carteidentite3.jpg »). L’enseignant guide les apprenants pour qu’ils puissent remplir eux-mêmes leur carte. C’est un plus si l’enseignant peut projeter sa carte vide au tableau et écrire au fur et à mesure / s’il a un ordinateur pour projeter un powerpoint où il remplit sa carte au fur et à mesure. Puis l’enseignant peut commencer à s’adresser directement aux apprenants en demandant le prénom, en écrivant les formes pour répondre (« je m’appelle »… « elle s’appelle »…). Matériel : carte d’identité vierge par apprenant.
  • A2, B1… : l’enseignant demande aux apprenants quelles sont les questions à poser pour connaître l’identité de quelqu’un, quelles sont les informations de base à savoir, qu’est-ce qui est intéressant à connaître, etc. L’enseignant écrit les questions au tableau (ou seulement « nom », « âge », etc.). Puis, par groupe de 2, l’un va demander à l’autre ces informations et vice versa, puis le premier présentera le second au reste de la classe et vice versa.
    • –> Pour niveau A1, fournir un questionnaire simplifié pour les guider. Les aider à formuler les questions et surtout les réponses.
  • Le portrait imaginaire du voisin (1). (Pas pour A1.) « Demander à chacun des participants d’observer la personne qui est à sa gauche et de lui créer une identité : qui est cette personne ? son métier ? ses hobbys ? son signe astral ? son animal préféré ? ses goûts alimentaires ?…. Laisser au groupe quelques minutes pour les observations. Si le groupe est un peu réservé, l’animateur donne le ton en ajoutant des détails « pittoresques » à la première description. Lorsque une personne a décrit son voisin, celui-ci peut prendre la parole pour corriger ce qui a été raconté à son sujet. »
  • Le prénom (1). (Pas pour A1.) Chacun des participants se présente par son prénom et explique l’origine de son prénom, qui l’a choisit et pour quel motif (tradition familiale, prénom en rapport avec le choix religieux, signification poétique, en référence à une autre personne,…). L’animateur pourra également demander si c’est un prénom courant dans le pays d’origine, si on apprécie son prénom, quel autre prénom on aurait éventuellement souhaité.

 

Apprendre des informations sur les autres autrement

  • Activité « signez ici » (pas pour A1). Cela amène les apprenants à parler aux autres, à découvrir les prénoms. L’enseignant peut participer aussi. Matériel : feuilles avec les questions / phrases à imprimer pour chaque apprenant.
  • Variante -> Activité « Stop« (2). (Pas pour A1.) « Le professeur distribue des fiches cartonnées aux élèves (une par élève) et leur demande d’écrire une question (ex. Quel est ton passe-temps favori ?, Tu préfères le cinéma ou le théâtre ?, Quelle est ta chanson préférée ? …). Après, les participants se lèvent et marchent dans la salle pendant que le professeur lance la musique (il vaut mieux choisir les derniers tubes en français). Lorsque la musique s’arrête, l’enseignant crie «Stop» et les élèves doivent se mettre à côté du camarade le plus proche et lui posent la question qu’ils ont écrite sur leur fiche cartonnée. Tous les deux doivent répondre à la question posée. On lance de nouveau la musique, on crie «Stop» , les élèves posent la question à un autre camarade et ainsi de suite. » Matériel : fiche cartonnée par apprenant.
  • Activité « deux vérités, un mensonge« ou à l’inverse « deux mensonges, une vérité ». (Pas pour A1.)
  • Activité « questions en cercle« . (Pas pour leçon 0 de A1.)
  • Points communs (1). (Pas pour A1.) « Les participants se mettent par deux, discutent ensemble et essaient de se trouver 5 points communs. Ensuite, ils présenteront ces éléments aux autres membres du groupe. »
  • Pictionary (3). Chaque apprenant va venir au tableau tour à tour. Il y écrit son prénom, puis dessine quelque chose qu’il aime ou déteste (séries TV, nourriture, sport, animal…), et les autres apprenants essayent de répondre le plus vite possible en réutilisant le prénom (ex : « le foot ! Maria aime le foot ! »). Matériel : feutres de tableau.
  • Le passeport de personnalité (4). (Plutôt B1.) « L’enseignant indique aux apprenants les informations à inscrire sur leurs passeports de personnalité (âge,situation de famille, sports pratiqués, centres d’intérêt…). On forme deux équipes. Dans chaque équipe, chacun remplit son passeport mais sans y indiquer son nom puis le donne à l’enseignant. L’enseignant donne les passeports des membres de l’équipe A aux membres de l’équipe B et inversement. Les membres de chaque équipe doivent se mettre d’accord pour identifier les titulaires des passeports de l’autre équipe en un temps limité. Ensuite, une mise en commun a lieu, chaque titulaire identifié fait marquer un point à l’équipe. »
  • L’ordre alphabétique (4). « Les apprenants forment une file. Ils doivent se classer dans l’ordre alphabétique [selon le prénom] en interrogeant une personne à la fois et en se positionnant en fonction de sa réponse. »
  • A la recherche de… (4). « Chaque apprenant écrit son prénom sur une fiche et la donne à l’enseignant. L’enseignant distribue les fiches de manière aléatoire. Les apprenants doivent circuler dans la classe et interroger les autres afin de retrouver la
    personne dont le prénom est inscrit sur la fiche donnée par l’enseignant. »
  • Objectif Paris : un jeu créé par Agito et téléchargeable ici. (A2 pour débuter l’année, utilisable en A1 mais pas pour commencer.) Les apprenants commencent à la case « départ » et doivent arriver à « Paris » en répondant à des questions personnelles. Matériel : le plateau de jeu et un dé par groupe d’apprenants.

 

Autres

  • Activité « la France« (5) (sauf A1) : en groupes, les apprenants réfléchissent à ce que la France représente pour eux, quels sont les symboles, qu’est-ce que ça évoque… L’enseignant notera tout au tableau. Puis chaque apprenant devra choisir l’élément qui lui parle le plus et dire pourquoi.
  • Activité « quand j’entends …, je pense à …« (6) (pas pour A1, ou alors dans leur langue maternelle, avec traduction du mot en français si possible). « Divisez votre classe en deux ou trois groupes. Demandez aux étudiants de former des cercles. Dîtes un mot tel que : ‘chaud’. Expliquez que la personne suivante doit très rapidement dire le premier mot qui lui vient à l’esprit quand il entend ce mot, et d’expliquer pourquoi. Par exemple « glaces, car quand il fait chaud, je mange des glaces ». Ensuite on continue avec le mot ‘glace’… Les étudiants prennent la parole à tour de rôle, en respectant le sens du cercle. Ce jeu est plus drôle, lorsque les étudiants n’ont pas le temps de réfléchir et disent vraiment le premier mot qui leur vient à l’esprit. C’est intéressant de demander le mot de la fin dans chaque groupe, surtout, s’ils ont tous commencé avec le même mot. »

 



Sources

  1. http://users.skynet.be/commissionalphaverviers/conversation/se_presenter.htm
  2. http://www.bonjourdumonde.com/blog/grece/11/education-pedagogie/des-jeux-pour-la-classe-de-fle-i
  3. http://www.worksheetlibrary.com/teachingtips/icebreakers.html (ENG)
  4. http://www.rpkansai.com/bulletins/pdf/022/009_014_lemeunier.pdf
  5. http://www.institut-francais.org.uk/pages/malette_pedagogique/3_brise-glace.htm
  6. https://francesynergies.com/2014/12/02/brise-glace/

 

Activités de phonétique

Voici différentes activités qu’il est envisageable d’utiliser pour travailler la phonétique en cours de FLE (alphabet phonétique FR ici).

  • Distinguer les deux sons. Faire écouter un texte court (ou l’enseignant le lit) une première fois pour que les apprenants se familiarisent (ou utiliser un texte déjà vu). Lors de la deuxième écoute, les apprenants repèrent les sons étudiés et lèvent le papier correspondant au son entendu (cf. « matériel »). Puis ils répèteront le ou les mots.
    Matériel : les apprenants doivent prendre deux bouts de papier, sur un ils écrivent la ou les lettres correspondantes à un premier son, sur l’autre papier l’autre son étudié.
    + Un texte contenant les sons.

 

  • Production. En binôme, les apprenants cherchent par exemple quatre mots qui contiennent l’un des sons étudiés. Ils écrivent ensuite une ou deux phrases avec ces mots, et les liront pour la classe. Recommencer avec l’autre ou les autres sons étudiés ce jour-là.

 

  • Repérage des graphies. Par exemple, pour l’étude des sons [e] et [ɛ], ou pour la différence de graphie masculin/féminin. On distribue le texte aux apprenants. On leur fait écouter (ou l’enseignant le lit) une première fois pour qu’ils se familiarisent. Lors de la deuxième écoute, ils entourent d’une couleur toutes les lettres qui se prononcent [ɛ]. Lors de la troisième écoute, ils entourent d’une autre couleur les lettres pour [e]. Puis ils classent sous forme de tableau (deux colonnes).
    Matériel : un texte contenant les sons étudiés écrits de différentes façons.

 

  • Levez ! (Cet exercice ne peut être réalisé sans avoir auparavant fait un autre exercice sur ces sons.) A tour de rôle, un apprenant pioche un papier et prononce le mot dessus. Les autres apprenants lèvent le bout de papier correspondant au son entendu.
    Matériel : bouts de papier avec les mots dessus. (Les apprenants auront déjà vu ces mots auparavant.)  + deux ou trois ou plus bouts de papiers par apprenants sur lesquels sera écrit un son par papier.

 

  • Mime. En binôme. Un apprenant choisit un mot à mimer à son partenaire. L’autre doit deviner le mot, et dire quel son il pense avoir reconnu.
    Matériel : soit on donne des bouts de papier avec des mots dessus et que les apprenants piochent ; soit on utilise un texte étudié en cours et écouté plusieurs fois, et c’est à eux de choisir les mots à mimer.

 

  • Produire le féminin et le masculin. En binôme. A tour de rôle, un apprenant va choisir un mot (soit dans un texte fourni, soit sur des bouts de papier fournis) et le prononcer. S’il le prononce au masculin, l’autre apprenant devra donner le féminin. S’il le prononce au féminin, l’autre apprenant devra donner le masculin.
    Matériel : soit on donne des bouts de papier avec des mots dessus et que les apprenants piochent ; soit on utilise un texte étudié en cours et écouté plusieurs fois.

Liens utiles :

To read this article in English, click here -> Lire la suite Activités de phonétique

Le cadeau

Article d’origine / Original post : http://allumez-le-fle.blogspot.fr/2007/12/la-surprise.html

Niveau : Convient plutôt aux niveaux débutants, mais pourrait être adapté.
Matériel : mots écrits sur des bouts de papier à mettre dans un récipient. Peut-être prévoir des images pour faciliter la compréhension des mots.

Avant de commencer l’activité, le professeur écrit sur des petits papiers des mots comme : une tarte aux fruits, 250 000 euros, une araignée, du moisi, du parfum… Ces mots peuvent être accompagnés d’images pour faciliter la compréhension.
Chaque apprenant tire un papier qu’il cache aux autres. Un à un, les apprenants se mettent devant la classe. L’enseignant donne à chacun un cadeau imaginaire dont chaque apprenant mime le déballage et l’ouverture.
Les apprenants doivent imaginer que leur cadeau attribué contient ce qui est écrit sur leur bout de papier. Ils doivent réagir à cela mais sans parler, seulement à l’aide de mimes, de mimiques faciales, de gestes…
Les élèves spectateurs doivent alors caractériser l’attitude de leur camarade : content/surpris/effrayé/écœuré/rêveur… et deviner ce que contient la boîte cadeau de chacun.

Ce jeu peut être utile pour réviser le lexique en général, et pour apprendre à parler des émotions.



To read this article in English, click here -> Lire la suite Le cadeau

Manuel « ligne directe » : activités de pratique du vocabulaire et de la grammaire

Les activités ci-dessous sont extraites de : / The activities below were taken from:
Lemeunier Valérie, Cardon Julien, Le Gall Marie-Hélène, Paroux Stéphane, Reboul Alice. Ligne Directe A2.1. Didier, 2011. (Approche communicative)

  • La criée. Durée estimée : 10 min.
    Grand groupe divisé en deux / trois équipes ou plusieurs sous groupes.
    A tour de rôle, des apprenants animent l’activité. L’animateur donne des indices (mimes, lettres, chiffres…) à partir desquels les participants doivent retrouver une information (code, nom, etc.). Le joueur ou l’équipe qui trouve la réponse marque un point.
    Matériel : préparer les petits papiers dans un contenant.

    • Exemple : caractériser qqch ou qqn. L’animateur pioche un mot dans le sac (poissonnier, boulanger…) et donne des informations sur ce personnage ou objet.

 

  • Les dés sont jetés (= Pioche). Durée estimée : 10min
    Binômes. Les apprenants interagissent en fonction de données tirées au sort. Le tirage au sort s’effectue avec un dé dont le lancer détermine l’élément avec lequel l’apprenant doit réaliser l’activité / l’action.
    Les papiers sont pliés et placés au centre de la table. Après chaque tirage, on remet le papier froissé au centre et on mélange les papiers.
    Matériel : papiers numérotés de 1 à 6.

    • Exemple : parler d’une activité en cours. Sur les papiers sont écrites des activités. L’apprenant qui a jeté le dé doit mimer ce qui est sur le papier, et l’autre doit deviner.
    • Autre exemple : demander un avis. Sur chaque papier, il y a un sujet de discussion (ex : la danse, un sport réservé aux filles ? pour ou contre les sorties scolaires ?). Joueur 1 pose une question sur le sujet (en reformulant la carte) et joueur 2 donne son avis.
    • Autre exemple : raconter des faits passés. Sur chaque papier, il y a un événement, improbable ou non. Joueur A doit expliquer comment ça s’est passé grâce à joueur B qui pose des questions.

 

  • Tête à tête. Durée estimée : 10 min.
    En binôme. Chaque apprenant possède une partie des informations qui, complétées par celles de l’autre, permettent de reconstituer ou de compléter un document. L’objectif de l’activité est donc d’obtenir les informations manquantes. Les apprenants s’interrogent pour obtenir et donner ces informations.
    Matériel : préparer les fiches d’information selon le thème.

    • Variante : seulement un apprenant a les informations. Par exemple, on donne un labyrinthe imprimé par bînome : l’un ferme les yeux et guide son stylo vers la sortie en fonction des informations de l’autre apprenant.

 

  • Tac au tac. Durée estimée : 10 min.
    En binôme. Un apprenant énonce une phrase, le deuxième doit la reformuler. Ou un apprenant formule une question et le deuxième doit y répondre.

 

  • Mémo. Durée estimée : 10 min.
    Groupes de 5/6. Un apprenant pioche une carte et donne l’information. Le deuxième répète l’information du premier, pioche, et donne une nouvelle information, le troisième répète les deux informations, pioche, et en ajoute une troisième… jusqu’à faire un tour complet.
    Matériel : cartes avec informations dessus.

    • Exemple : Indiquer le chemin. Carte 1 « Prends la deuxième rue à droite », carte 2 « Va tout droit »…
  • Possibilité de ne pas avoir de cartes, les apprenants s’appuient seulement sur leurs connaissances.
    Possibilité de faire ce jeu format bouche à oreille, où les apprenants disent l’information dans l’oreille de leur voisin.

 

  • Bataille langagière. Basé sur le jeu de la bataille navale, mais c’est une activité de grammaire. Durée estimée : 20 min.
    En binôme. Les apprenants dessinent secrètement trois « bateaux » dans trois cases de leur choix. Pour détruire les bateaux de l’adversaire, il faut les localiser.
    Matériel : plateau de jeu : à gauche les pronoms, en haut les verbes à l’infinitif. Ex: pour « bombarder » la case en haut à droite, il faut dire « je » + verbe en haut de la colonne conjugué à la premier personne.
    Possibilité de demander aux apprenants de mettre leurs phrases en contexte. Au lieu de « je prends », dire « je prends le bus tous les matins ».

To read this article in English, click here ->  Lire la suite Manuel « ligne directe » : activités de pratique du vocabulaire et de la grammaire

« Jeu des 7 familles »

Liens pour télécharger un jeu des 7 familles à faire vous-même :

Exemple d’un jeu (à compléter), sur les vêtements (mien) : lien.

Liens vers le jeu sur d’autres thèmes :

  • https://bonjourfle.wordpress.com/category/7-familles/
  • Toujours BonjourFLE, sur les pays de la francophonie
  • Jeu sur les couleurs
  • http://dessinemoiunehistoire.net/jeu-7-familles/
    prêts à être imprimés, format pdf
    Thèmes : animaux, nourriture, couleurs, Disney…
  • http://aglaesidonie.jimdo.com/outils-p%C3%A9dagogiques/outils-de-fle-fls/ site sur lequel on peut trouver ce jeu des 7 familles, utile pour les révisions (légumes, fruits, parties du corps, vêtements, maison, école, météo)

 

Pour ceux qui ne connaissent pas ce jeu et voudraient l’apprendre : http://www.leforum.com.au/Familles_Commercants.pdf (FR)

 



To read this article in English, click here -> Lire la suite « Jeu des 7 familles »