Mon quartier idéal façon monopoly

Vous cherchez un moyen sympa de travailler ou réviser le vocabulaire du thème « mon quartier » ? Voici peut-être la solution : un Monopoly revisité !


Matériel :

  • Plateau de jeu*
  • Cartes*
  • Billets de banque*
  • Pions : ça peut être des capuchons de stylo…
  • Un dé par groupe

(Il faut avoir le temps d’imprimer si possible en couleurs le plateau de jeu, les cartes, les billets, et de les découper.)

C’est une version simplifiée du jeu pour qu’il se joue plus facilement et rapidement.

Prévoyez un LONG moment pour ce jeu, entre les explications, la mise en place, et le jeu lui-même.

Je n’ai pas utilisé les rues habituelles. Vous comprendrez mieux en regardant le plateau de jeu, mais voici ce que vous trouverez : Lire la suite Mon quartier idéal façon monopoly

Jeu : un stylo, un dé

Je n’ai pas créé ce jeu (« one pen, one dice »). C’est un mélange de posts Facebook du groupe Secondary MFL Matters, mais le jeu a été très bien accueilli par les enseignants du groupe, donc je me suis dit qu’il fallait le partager le plus possible !


 

Matériel : exercices de traduction, un stylo, un dé par groupe (de deux). (Conseil d’enseignants : trouver des dés en mousse.)

Déroulement : Chaque participant-e a une feuille avec des phrases à traduire. Le-a participant-e qui fait un 6 avec le dé peut commencer à écrire. Pendant ce temps, l’autre participant-e essaye de faire un 6, et, dès qu’iel arrive, iel prend le stylo de participant-e 1 et traduit. Et ainsi de suite, jusqu’à finir l’exercice.

Certains enseignant-e-s étaient inquiet-e-s quant à la précision de la traduction, ainsi qu’à la bonne orthographe et grammaire. Ont été suggérées les solutions suivantes : mettre la première lettre de chaque mot (dans la traduction), dire qu’il y aura une récompense pour la personne avec le moins de fautes, montrer les réponses au tableau à la fin et les laisser corriger, leur laisser accès aux notes de cours / cahiers / dictionnaires durant le jeu, les mettre en groupe de 3 et la 3ème personne a accès aux notes etc pour pouvoir guider la correction, donner des points pour la rapidité mais aussi pour l’exactitude, à la fin du jeu échanger les feuilles pour que les apprenant-e-s corrigent leurs camarades (« peer assessed »), …

Variations : de multiples variations sont possibles ! Il n’est pas obligatoire de faire de la traduction ! Par exemple, une enseignante a divisé toute la classe en quatre groupes : c’était le même principe, mais avec un énorme mot croisé mis au tableau. (Chaque groupe avait sa couleur de stylo pour plus de clarté.)

Manuel « ligne directe » : activités de pratique du vocabulaire et de la grammaire

Les activités ci-dessous sont extraites de : / The activities below were taken from:
Lemeunier Valérie, Cardon Julien, Le Gall Marie-Hélène, Paroux Stéphane, Reboul Alice. Ligne Directe A2.1. Didier, 2011. (Approche communicative)

  • La criée. Durée estimée : 10 min.
    Grand groupe divisé en deux / trois équipes ou plusieurs sous groupes.
    A tour de rôle, des apprenants animent l’activité. L’animateur donne des indices (mimes, lettres, chiffres…) à partir desquels les participants doivent retrouver une information (code, nom, etc.). Le joueur ou l’équipe qui trouve la réponse marque un point.
    Matériel : préparer les petits papiers dans un contenant.

    • Exemple : caractériser qqch ou qqn. L’animateur pioche un mot dans le sac (poissonnier, boulanger…) et donne des informations sur ce personnage ou objet.

 

  • Les dés sont jetés (= Pioche). Durée estimée : 10min
    Binômes. Les apprenants interagissent en fonction de données tirées au sort. Le tirage au sort s’effectue avec un dé dont le lancer détermine l’élément avec lequel l’apprenant doit réaliser l’activité / l’action.
    Les papiers sont pliés et placés au centre de la table. Après chaque tirage, on remet le papier froissé au centre et on mélange les papiers.
    Matériel : papiers numérotés de 1 à 6.

    • Exemple : parler d’une activité en cours. Sur les papiers sont écrites des activités. L’apprenant qui a jeté le dé doit mimer ce qui est sur le papier, et l’autre doit deviner.
    • Autre exemple : demander un avis. Sur chaque papier, il y a un sujet de discussion (ex : la danse, un sport réservé aux filles ? pour ou contre les sorties scolaires ?). Joueur 1 pose une question sur le sujet (en reformulant la carte) et joueur 2 donne son avis.
    • Autre exemple : raconter des faits passés. Sur chaque papier, il y a un événement, improbable ou non. Joueur A doit expliquer comment ça s’est passé grâce à joueur B qui pose des questions.

 

  • Tête à tête. Durée estimée : 10 min.
    En binôme. Chaque apprenant possède une partie des informations qui, complétées par celles de l’autre, permettent de reconstituer ou de compléter un document. L’objectif de l’activité est donc d’obtenir les informations manquantes. Les apprenants s’interrogent pour obtenir et donner ces informations.
    Matériel : préparer les fiches d’information selon le thème.

    • Variante : seulement un apprenant a les informations. Par exemple, on donne un labyrinthe imprimé par bînome : l’un ferme les yeux et guide son stylo vers la sortie en fonction des informations de l’autre apprenant.

 

  • Tac au tac. Durée estimée : 10 min.
    En binôme. Un apprenant énonce une phrase, le deuxième doit la reformuler. Ou un apprenant formule une question et le deuxième doit y répondre.

 

  • Mémo. Durée estimée : 10 min.
    Groupes de 5/6. Un apprenant pioche une carte et donne l’information. Le deuxième répète l’information du premier, pioche, et donne une nouvelle information, le troisième répète les deux informations, pioche, et en ajoute une troisième… jusqu’à faire un tour complet.
    Matériel : cartes avec informations dessus.

    • Exemple : Indiquer le chemin. Carte 1 « Prends la deuxième rue à droite », carte 2 « Va tout droit »…
  • Possibilité de ne pas avoir de cartes, les apprenants s’appuient seulement sur leurs connaissances.
    Possibilité de faire ce jeu format bouche à oreille, où les apprenants disent l’information dans l’oreille de leur voisin.

 

  • Bataille langagière. Basé sur le jeu de la bataille navale, mais c’est une activité de grammaire. Durée estimée : 20 min.
    En binôme. Les apprenants dessinent secrètement trois « bateaux » dans trois cases de leur choix. Pour détruire les bateaux de l’adversaire, il faut les localiser.
    Matériel : plateau de jeu : à gauche les pronoms, en haut les verbes à l’infinitif. Ex: pour « bombarder » la case en haut à droite, il faut dire « je » + verbe en haut de la colonne conjugué à la premier personne.
    Possibilité de demander aux apprenants de mettre leurs phrases en contexte. Au lieu de « je prends », dire « je prends le bus tous les matins ».

To read this article in English, click here ->  Lire la suite Manuel « ligne directe » : activités de pratique du vocabulaire et de la grammaire