Les variations du français dans le monde

Si vous donnez des cours à des niveaux avancés, il pourrait être intéressant de se pencher sur la diversité de la langue française, en France comme dans le monde.
Ici, nous parlerons de la langue française dans le monde.


Lien vers article sur les variations de la langue française parlée en France.

La langue française dans le monde

Difficile de parler de langue française dans le monde sans parler de francophonie ! En suivant ce lien, vous verrez mon article sur le sujet.

Une des variantes phonétiques les plus flagrantes est celle du québécois (versus le français « de France »). Selon une vidéo de JeParleQuébécois, l’accent québécois vient de la façon dont parlait les Français-es à l’époque où iels ont colonisé ce qui est devenu le Québec. Suite à une défaite face aux Anglais-es, les Français-es sont reparti-es (XVI/XVII). Depuis, c’est surtout le français en France qui a évolué dans sa manière de prononcer (plus d’articulation, notamment). Bien que globalement similaires, les langues ont aussi évolué séparément au niveau du vocabulaire.
Si vous préférez une version écrite, Corsair Le Mag a rédigé un article sur le sujet. (Il est bon de souligner qu’on parle de « québécois » mais, comme en France et partout ailleurs, il existe des variances régionales.)
Si vous souhaitez faire découvrir le québécois à vos apprenant-es, voici quelques vidéos de natifs/natives : x (surtout de la phonétique), x (tournures de phrases), x (expressions).

En Belgique, on parle le français, l’allemand et le néerlandais, selon qu’on est du côté de la Wallonie ou de la Flandre. Chacune des deux parties de la Belgique a aussi ses dialectes. Il n’est donc pas étonnant qu’au contact de toutes ces langues, le français de Belgique ait évolué différemment de celui de France. L’exemple le plus cité est bien évidemment la prononciation des nombres (70 = septante au lieu de soixante-dix en France). (*) Néanmoins, la différence est surtout phonétique : on parlerait alors plutôt d’accent belge (même si certain-es disent qu’il s’agit en fait de l’accent bruxellois, parlé à la capitale). Parmi ces différences, il y a moins d’articulation et les voyelles sont plus longues (voire deviennent diphtongues) (*).
Exemples d’accent belge : x (différences de vocabulaire), x, x.

En Suisse, c’est un peu similaire, puisqu’on y parle le français, l’allemand, l’italien et le romanche. C’est la présence de l’allemand, plus forte que les autres (*), qui influence le français de là-bas, notamment au niveau du vocabulaire. Au niveau phonétique, certaines différences telles que le « r » roulé sont en disparition, tandis que d’autres persistent (phonèmes [a] et [â] différents en Suisse mais identiques en France) (*). En réalité, il existe plein d’accents suisses qui dépendent des régions.
Quelques liens : x (accents suisses), x (expressions suisses), x (présentation du pays).

On doit bien évidemment la présence du français dans certains pays d’Afrique comme d’Asie-Océanie à la colonisation.
De cette colonisation sont nées des langues françaises. Par exemple, en Côte d’Ivoire, où il y a le français standard notamment pour les élites et nécessaire à la réussite, et le français populaire parlé par la population non scolarisée. Comme ce français populaire est plus parlé qu’écrit, ce sont surtout des différences phonétiques qui existent. (*) (*)
Au Cameroun, la coexistence du français et de l’anglais comme langues officielles a mené à la création du Camfranglais / Francanglais par les jeunes, très différente du français puisqu’elle inclut de l’anglais et du camerounais.
Vidéo sur des accents surtout de pays africains (Ivoire, Gabon, Cameroun, Tunisie, Guinée, Sénégal), de Madagascar, du Québec, et de Paris (France). Attention, iels parlent tous de sujets différents, cela peut donc être difficile à suivre pour les apprenant-es.
Manalife TV a fait une vidéo où il imite différents accents de pays africains.
Un peu d’humour avec la vidéo de Samia Orosemane sur des accents maghrébins, avec aussi imitation de l’accent camerounais et ivoirien.

Alfoux a fait une courte BD sur le fait que dans certains pays où le français est parlé, celui-ci prend une certaine place (savoir, diplomatie…) qui ne reflète pas son utilisation courante (langue locale parlée avec famille et amis). Intéressant !

En Asie / Océanie, certains pays font officiellement partie de la Francophonie (Vietnam, Laos…). Dans ces pays, l’apprentissage du français est valorisé (*) mais l’on entend et voit peu le français être utilisé. C’est surtout en raison du multilinguisme et de l’ouverture économique de plus en plus grande de certains pays (Japon, Chine, Inde) que le français est valorisé, puisque c’est (après l’anglais) une langue utilisée dans le monde et valorisée dans cette partie du monde. (*)

 


 

Je sais, je n’ai pas parlé de nombreux pays et îles francophones. Je n’ai malheureusement pas les connaissances pour. D’ailleurs, la grande majorité des informations réunies ici proviennent de différents sites. Je ne fais que compiler ! Au final, je trouve qu’il n’y a pas beaucoup d’information sur le sujet en ligne. C’est bien dommage.
Si vous connaissez certaines particularités linguistiques, phonétiques etc., ou si vous souhaitez corriger quelque chose dans mon article, n’hésitez pas à en parler dans les commentaires !

 


Lien de téléchargement du dossier langue française dans le monde

Si vous appréciez mon travail, peut-être pourriez-vous faire un petit don ? 🙂