12 Jeux de conjugaison / grammaire

Rendre la conjugaison amusante, ce n’est pas évident. Voici quelques jeux qui pourraient aider 🙂


La bataille navale des verbes, pour n’importe quel niveau et n’importe quel temps. Vous pouvez demander aux apprenants de faire des phrases complètes ou non.
Jeu pratique car il ne demande aucune préparation particulière, si ce n’est d’imprimer suffisamment de plateaux de jeu.
Mondolinguo (anciennement BonjourFLE) nous offre un pdf de planches de jeu.

Le jeu de l’oie est un incontournable, car là aussi adaptable à tout niveau et temps. Faîtes rouler le dé et cela vous indiquera le nombre de cases à avancer + le pronom à utiliser.
Vous pouvez créer des plateaux avec le premier groupe uniquement, ou deuxième, ou troisième, ou mélanger 2ème et 3ème, utiliser différents verbes selon les niveaux / thèmes…
Les Zexperts ont créé un plateau de jeu qui permet d’utiliser le passé, le présent et le futur proche.
Voici un plateau de verbes mélangés de Laclasse2Delphine que j’ai utilisé plusieurs fois, avec succès.
Mondolinguo a fait une version appelée « le jeu de la moustache« . Vous y trouverez un pdf avec les règles. Prêts à l’impression, vous avez : un plateau avec verbes du 1er groupe uniquement, deux autres avec des verbes mélangés, et un autre laissé vide pour y mettre vos propres verbes.

Les dominos, mais cela peut prendre du temps à faire / imprimer / découper. En tout cas, mon élève particulier avait adoré. J’avais imprimé d’un côté du domino une terminaison et de l’autre un pronom+radical ; je voulais en effet travailler les terminaisons. Mais vous pouvez faire pronom d’un côté et verbe entier de l’autre.
Voici les dominos utilisés pour mes cours : présent (2ème et 3ème groupes), imparfait, passé composé.

Lire la suite 12 Jeux de conjugaison / grammaire

Commencer l’année – briser la glace

Commencer l’année n’est ni facile pour l’enseignant, ni pour l’apprenant ! Voici une liste d’activités créées par moi ou par d’autres (sources en bas) sur se présenter, présenter quelqu’un, demander des informations, parler de la France… de manière simple et détendue 🙂

(Se) présenter

  • A1 : donner à chacun une feuille sur laquelle est imprimée l’avant et l’arrière d’une carte d’identité vierge (exemple ici, « carteidentite3.jpg »). L’enseignant guide les apprenants pour qu’ils puissent remplir eux-mêmes leur carte. C’est un plus si l’enseignant peut projeter sa carte vide au tableau et écrire au fur et à mesure / s’il a un ordinateur pour projeter un powerpoint où il remplit sa carte au fur et à mesure. Puis l’enseignant peut commencer à s’adresser directement aux apprenants en demandant le prénom, en écrivant les formes pour répondre (« je m’appelle »… « elle s’appelle »…). Matériel : carte d’identité vierge par apprenant.
  • A2, B1… : l’enseignant demande aux apprenants quelles sont les questions à poser pour connaître l’identité de quelqu’un, quelles sont les informations de base à savoir, qu’est-ce qui est intéressant à connaître, etc. L’enseignant écrit les questions au tableau (ou seulement « nom », « âge », etc.). Puis, par groupe de 2, l’un va demander à l’autre ces informations et vice versa, puis le premier présentera le second au reste de la classe et vice versa.
    • –> Pour niveau A1, fournir un questionnaire simplifié pour les guider. Les aider à formuler les questions et surtout les réponses.
  • Le portrait imaginaire du voisin (1). (Pas pour A1.) « Demander à chacun des participants d’observer la personne qui est à sa gauche et de lui créer une identité : qui est cette personne ? son métier ? ses hobbys ? son signe astral ? son animal préféré ? ses goûts alimentaires ?…. Laisser au groupe quelques minutes pour les observations. Si le groupe est un peu réservé, l’animateur donne le ton en ajoutant des détails « pittoresques » à la première description. Lorsque une personne a décrit son voisin, celui-ci peut prendre la parole pour corriger ce qui a été raconté à son sujet. »
  • Le prénom (1). (Pas pour A1.) Chacun des participants se présente par son prénom et explique l’origine de son prénom, qui l’a choisit et pour quel motif (tradition familiale, prénom en rapport avec le choix religieux, signification poétique, en référence à une autre personne,…). L’animateur pourra également demander si c’est un prénom courant dans le pays d’origine, si on apprécie son prénom, quel autre prénom on aurait éventuellement souhaité.

 

Apprendre des informations sur les autres autrement

  • Activité « signez ici » (pas pour A1). Cela amène les apprenants à parler aux autres, à découvrir les prénoms. L’enseignant peut participer aussi. Matériel : feuilles avec les questions / phrases à imprimer pour chaque apprenant.
  • Variante -> Activité « Stop« (2). (Pas pour A1.) « Le professeur distribue des fiches cartonnées aux élèves (une par élève) et leur demande d’écrire une question (ex. Quel est ton passe-temps favori ?, Tu préfères le cinéma ou le théâtre ?, Quelle est ta chanson préférée ? …). Après, les participants se lèvent et marchent dans la salle pendant que le professeur lance la musique (il vaut mieux choisir les derniers tubes en français). Lorsque la musique s’arrête, l’enseignant crie «Stop» et les élèves doivent se mettre à côté du camarade le plus proche et lui posent la question qu’ils ont écrite sur leur fiche cartonnée. Tous les deux doivent répondre à la question posée. On lance de nouveau la musique, on crie «Stop» , les élèves posent la question à un autre camarade et ainsi de suite. » Matériel : fiche cartonnée par apprenant.
  • Activité « deux vérités, un mensonge« ou à l’inverse « deux mensonges, une vérité ». (Pas pour A1.)
  • Activité « questions en cercle« . (Pas pour leçon 0 de A1.)
  • Points communs (1). (Pas pour A1.) « Les participants se mettent par deux, discutent ensemble et essaient de se trouver 5 points communs. Ensuite, ils présenteront ces éléments aux autres membres du groupe. »
  • Pictionary (3). Chaque apprenant va venir au tableau tour à tour. Il y écrit son prénom, puis dessine quelque chose qu’il aime ou déteste (séries TV, nourriture, sport, animal…), et les autres apprenants essayent de répondre le plus vite possible en réutilisant le prénom (ex : « le foot ! Maria aime le foot ! »). Matériel : feutres de tableau.
  • Le passeport de personnalité (4). (Plutôt B1.) « L’enseignant indique aux apprenants les informations à inscrire sur leurs passeports de personnalité (âge,situation de famille, sports pratiqués, centres d’intérêt…). On forme deux équipes. Dans chaque équipe, chacun remplit son passeport mais sans y indiquer son nom puis le donne à l’enseignant. L’enseignant donne les passeports des membres de l’équipe A aux membres de l’équipe B et inversement. Les membres de chaque équipe doivent se mettre d’accord pour identifier les titulaires des passeports de l’autre équipe en un temps limité. Ensuite, une mise en commun a lieu, chaque titulaire identifié fait marquer un point à l’équipe. »
  • L’ordre alphabétique (4). « Les apprenants forment une file. Ils doivent se classer dans l’ordre alphabétique [selon le prénom] en interrogeant une personne à la fois et en se positionnant en fonction de sa réponse. »
  • A la recherche de… (4). « Chaque apprenant écrit son prénom sur une fiche et la donne à l’enseignant. L’enseignant distribue les fiches de manière aléatoire. Les apprenants doivent circuler dans la classe et interroger les autres afin de retrouver la
    personne dont le prénom est inscrit sur la fiche donnée par l’enseignant. »
  • Objectif Paris : un jeu créé par Agito et téléchargeable ici. (A2 pour débuter l’année, utilisable en A1 mais pas pour commencer.) Les apprenants commencent à la case « départ » et doivent arriver à « Paris » en répondant à des questions personnelles. Matériel : le plateau de jeu et un dé par groupe d’apprenants.

 

Autres

  • Activité « la France« (5) (sauf A1) : en groupes, les apprenants réfléchissent à ce que la France représente pour eux, quels sont les symboles, qu’est-ce que ça évoque… L’enseignant notera tout au tableau. Puis chaque apprenant devra choisir l’élément qui lui parle le plus et dire pourquoi.
  • Activité « quand j’entends …, je pense à …« (6) (pas pour A1, ou alors dans leur langue maternelle, avec traduction du mot en français si possible). « Divisez votre classe en deux ou trois groupes. Demandez aux étudiants de former des cercles. Dîtes un mot tel que : ‘chaud’. Expliquez que la personne suivante doit très rapidement dire le premier mot qui lui vient à l’esprit quand il entend ce mot, et d’expliquer pourquoi. Par exemple « glaces, car quand il fait chaud, je mange des glaces ». Ensuite on continue avec le mot ‘glace’… Les étudiants prennent la parole à tour de rôle, en respectant le sens du cercle. Ce jeu est plus drôle, lorsque les étudiants n’ont pas le temps de réfléchir et disent vraiment le premier mot qui leur vient à l’esprit. C’est intéressant de demander le mot de la fin dans chaque groupe, surtout, s’ils ont tous commencé avec le même mot. »

 



Sources

  1. http://users.skynet.be/commissionalphaverviers/conversation/se_presenter.htm
  2. http://www.bonjourdumonde.com/blog/grece/11/education-pedagogie/des-jeux-pour-la-classe-de-fle-i
  3. http://www.worksheetlibrary.com/teachingtips/icebreakers.html (ENG)
  4. http://www.rpkansai.com/bulletins/pdf/022/009_014_lemeunier.pdf
  5. http://www.institut-francais.org.uk/pages/malette_pedagogique/3_brise-glace.htm
  6. https://francesynergies.com/2014/12/02/brise-glace/